Hygiène et soin

Accueil/Le tatouage/Hygiène et soin
Hygiène et soin 2017-05-27T19:04:19+00:00

Conformément à la législation (Arrêté du 12 décembre 2008 pris pour l’application de l’article R. 1311-3 du code de la santé publique), les tatoueurs de Vapeur d’Encres ont suivi une formation « hygiène et salubrité » :

  • La pièce réservée à la pratique du tatouage et l’ensemble du mobilier utilisé sont nettoyés et désinfectés avant toute séance et entre chaque client. Les postes de travail sont protégés pour éviter tout risque de contamination manu-portée.
  • Les aiguilles, les buses et tout le petit matériel sont à usage unique.
  • Les DASRI (déchet d’activité de soin à risque infectieux) sont triés dès leur production et ramassés/traités par une entreprise habilitée.
  • Pour plus de questions n’hésitez pas à vous référer au Protocole Référentiel des Bonnes Pratiques du Tatouage édité par l’Ecole Française de Tatouage (E.F.T), que nous respectons scrupuleusement.

RECOMMANDATIONS

Nous vous rappelons qu’un tatouage est un acte irréversible. L’acte de tatouage implique une effraction cutanée. Celle-ci constitue une porte d’entrée potentielle pour les agents infectieux, au moment de la réalisation du geste mais également durant la période de cicatrisation qui suit. Sa réalisation peut être douloureuse (chacun a un seuil de tolérance différent) et nécessitera ensuite des soins. Le client est donc responsable d’une partie non négligeable du résultat final. Il est également nécessaire de préparer la zone tatouée avant la séance en studio de tatouage.

GROSSESSE :

Nous recommandons aux femmes enceintes d’être patientes et de venir une fois l’accouchement et l’allaitement passés.

EPILATION :

  • A la cire ou épilateur : Prévoyez de le faire 3 à 4 jours avant le tatouage, afin de laisser à votre peau le temps de remettre du traumatisme (les pores sont dilatés, rongeurs, etc.) avant d’en affronter un autre (l’effraction cutanée), vous en serez d’autant moins sensible.
  • Il y a la dépilation par rasage : demandez confirmation au tatoueur, car certains préfèrent le faire eux-mêmes juste avant le tatouage pour s’assurer que ce soit fait correctement. Si vous le faites vous-même, allez-y doucement pour ne pas léser votre peau et faites-le au dernier moment, car le poil rasé repousse très vite.
  • La dépilation par crème : c’est une méthode assez agressive, donc évitez de tester ça avant le tatouage. Prévoyez de le faire une journée avant le jour du tatouage et surtout hydratez bien entre temps.
  • Pendant le mois qui suit, on ne touche à rien ! La peau est trop fragile, même pour le rasoir.

RISQUES ALLERGIQUES :

⇒ latex des gants
⇒ produits de nettoyage de peau qui contient de l’iode,
⇒ huiles essentielles, pulpe de fruits,
⇒ colle de sparadrap, etc.

Il n’existe aucun risque connu concernant l’encre, nous utilisons des encres brevetées et soumises à des contrôles de laboratoire.
N’hésitez pas à nous signaler tout risque éventuel, même minime.

Si vous avez eu une anesthésie générale au cours des 3 derniers mois, il vous est conseillé d’attendre un peu car il y a des risques que la peau ne prenne pas l’encre de façon normale. Les personnes ayant une maladie, avec ou sans traitement, doivent prendre conseil auprès de leur médecin traitant. Un certificat médical peut vous être demandé.

Aucune crème ou patch anesthésiant ne sera réellement efficace dans la cadre d’un tatouage. Merci de ne pas utiliser ce type de produit avant votre rendez-vous car ils modifient votre peau, la rendent rigide et nous empêche de faire correctement notre travail (les pigments ne prennent pas sous la peau, ou à l’inverse, l’encre risque de fuser sous la peau).

Nous nous réservons le droit de refuser tout acte de tatouage si ce dernier semble présenter un risque quel qu’il soit.

SOINS : Pour un tatouage bien cicatrisé

On entend par tatouage une effraction cutanée. Celle-ci s’apparente à une brûlure (celle qui sèche et croûte pendant une semaine). On cherche à faire une cicatrice bien propre. Le résultat de votre tatouage va dépendre du respect des indications qui vont suivre.

AVANT LA SÉANCE DE TATOUAGE :

  • Il est fortement recommandé de ne pas consommer d’alcool ni de produits stupéfiants minimum 48h avant votre séance. Ces produits fluidifient le sang. De même pour l’aspirine ou les médicaments contenant des anti-coagulants.
  • Bien se reposer la veille pour arriver en forme et détendu le jour de la séance.
  • Prendre une douche juste avant la séance, par mesure d’hygiène et de respect de votre tatoueur.
  • Si possible, faire un gommage,  de la future zone tatouée avec un exfoliant doux, puis hydrater avec une crème hydratante surtout pour les personnes qui ont la peau sèche. Il est très difficile de tatouer sur des peaux qui pèlent. La séance en sera d’autant plus longue et fastidieuse, et votre tatouage aura très certainement besoin de retouches (facturées si vous n’en avez pas pris soin).
  • Prendre un bon repas avant (ou petit déjeuner, goûter), de préférence des sucres lents.
  • Prévoyez des vêtements confortables et adaptés à la zone à tatouer.
  • Enlever les bijoux qui peuvent être en contact avec le tatouage.

APRES LA SÉANCE DE TATOUAGE :

  • Retirer le pansement après vous être soigneusement lavé les mains.
  • Nettoyer avec la paume des mains ou la pulpe des doigts votre tatouage sans frotter à l’eau tiède et au savon antiseptique ou ph neutre (ph7) ; éviter les gels douche trop difficiles à rincer.
  • Rincer à l’eau claire tiède jusqu’à ce qu’il n’y ait plus de savon.
  • Sécher en tamponnant doucement avec des feuilles de papier essuie-tout. Cette action évitera les micro lésions qui favorisent l’apparition d’infections.
  • Appliquer de la crème cicatrisante en couche fine 3 fois par jour (en se lavant les mains au préalable), pendant 3 à 4 semaines de façon à ce que votre tatouage ne soit jamais sec.
  • Préférer des vêtements amples pour éviter les frottements et en coton uniquement. 
  • Laisser la peau tatouée à l’air libre lorsque c’est possible.
  • Si vous êtes exposé à des travaux salissants, mettre des pansements (bandes de coton découpées dans un drap ou un vieux t-shirt qui laisseront respirer la peau).
  • évitez les contacts avec les animaux.
  • Garder une hygiène corporelle saine
  • Après la cicatrisation de votre tatouage, en cas d’exposition au soleil, protégez-vous avec une crème solaire, indice de protection UV 50+
LES ÉVENTUELLES « CROÛTES » :

Si les soins sont bien respectés et que votre tatouage est toujours bien hydraté, vous remarquerez très peu de « croûtes » voir aucunes. Seulement quelques petites peaux tomberont au moment du nettoyage. Si votre tatouage est trop sec, le risque est de voir d’importantes croûtes se former en surface qui peuvent tomber ou être arrachées et laisser place à des imperfections (manques d’encre) dans le motif. Bien que les croûtes soient toutes tombées, cela ne veux pas dire que la cicatrisation est terminée, continuer à mettre de la crème jusqu’à ce que la peau reprenne sa texture initiale.

Interdisez-vous :

  • bain, piscine, mer, hammam, sauna ou tout autre milieu humide
  • le sport pendant une dizaine de jours pour éviter une infection liée à la transpiration et les frottements
  • le soleil, les séances d’UV
  • les produits exfoliants, parfums, déodorants et autres cosmétiques sur et autour la zone tatouée
  • les tissus synthétiques et la laine en contact direct
  • de toucher le tatouage avec les mains sales
  • de gratter les petites peaux mortes qui tomberont d’elles-mêmes
  • de toucher aux éventuelles croûtes qui se forment (elles font partie du processus de cicatrisation)

Il est normal d’observer une réaction inflammatoire dans les jours qui suivent la réalisation du tatouage. Ces symptômes disparaissent en moins d’une semaine. Ce délai varie en fonction de l’emplacement du tatouage, de votre état général et de vos antécédents médicaux.
La persistance au delà d’une semaine ou l’accentuation des symptômes, l’association d’au moins trois signes parmi : érythème (rougeur), œdème (gonflement), douleur, fièvre, écoulement purulent signale la présence d’une infection et nécessite la consultation d’un médecin.